Le HANDBALLAVENTURE repasse par le Cep d’Or

Début juillet, une trentaine de jeunes handballeurs du Clermontais ont suivi un stage d’entraînement peu ordinaire.

En effet leur coach sportif n’était autre que le champion Samuel HONRUBIA.

Né à Béziers, entraîné au Racing Club Montagnac, au Montpellier Agglomération Handball et au MAHB, il joue aujourd’hui au Paris Saint-Germain Handball.

Il est l’un des rares sportifs à figurer dans le club très fermé des Champions Internationaux : sélectionné en Equipe de France, il est Champion du Monde en 2011, obtient un titre olympique à Londres 2012 et devient Champion d’Europe en 2014.

L’équipe du Cep d’Or a assuré la restauration durant ce stage et a très largement apprécié la simplicité, l’efficacité et la gentillesse de ce grand sportif international qui s’est volontiers prêté aux incontournables séances photos et dédicaces.

Fin août prochain, en partenariat avec le HBC Clermont-Salagou, c’est à nouveau le Cep d’Or qui accueillera 200 handballeurs venus de la France entière dans le cadre de la session de remise en forme et de découverte sportive HANDBALLAVENTURE 2014.

Les copieurs

Dans le cadre de l’éducation à la santé, portant sur la violence à l’école, les élèves de 3ème ont écrit des scénarios et les ont tournés avec l’aide de l’équipe pédagogique.

Voici le résultat.

EXPOSITION Rhônel

Les élèves de 2nde du lycée le Cep d’Or ont travaillé sur le thème du Rhônel, ruisseau qui traverse notre ville et qui est bien connu des Clermontais.

L’idée est née d’un partenariat avec VCap, association de quartier pour la Valorisation du Centre ancien et du Patrimoine. Ce rapprochement a contribué à sensibiliser nos élèves de Bac. Pro. Vente à l’évolution de la cité.

Durant des semaines, grâce à Mesdames Brigitte SAINT-PIERRE, intervenante et Julie ROUAUD-WILLIAMS et Martine GOIGOUX, enseignantes, les élèves se sont intéressés non seulement à l’histoire mais également à la géographie, l’urbanisme, au développement économique lié à l’approvisionnement en eau, aux transformations de la vie au quotidien, à l’évolution de la configuration de la ville, à l’assainissement, à l’hygiène, à la lutte contre les crues. Ces ateliers prouvent que les programmes de l’enseignement agricole sont transversaux. Ils s’enrichissent de la diversité des territoires dont les élèves perçoivent les subtilités et les interactions.

Sur le plan pratique, les futur bacheliers ont approfondi toutes les données récoltées sur le terrain et qui leur ont permis d’élaborer des panneaux d’information avec la participation financière de la Mairie de Clermont-l’Hérault. Les services techniques ont contribué à leur implantation à des endroits stratégiques dans le lit-même du Rhônel. Les élèves ont aussi marqué le circuit de visite touristique d’une décoration totémique entre « land- et pop-art » sous la forme d’un mouton grandeur nature, témoin symbolique du passé industriel du temps des tanneries. Plus loin, une autre surprise attendait les visiteurs et les élus: sous un magnifique pont (la ville en compte six, souvent ignorés des passants – certains de ces ponts, reliés entre eux, inhabituellement vus d’en bas et qui donnent au bourg un inattendu air de Venise, ont permis la création de placettes), de longues écharpes de tissus multicolores, elles aussi confectionnées par les élèves et des parents, flottaient au vent, à la façon des drapeaux de prières tibétains. Ils nous rappellent que le Rhônel bordait aussi les impressionnantes bâtisses où des générations d’ouvriers textiles lavaient, teignaient les laines et tissaient les draps exportés dans tout le pays. Ici l’emplacement d’une ancienne machine à vapeur avec sa cheminée de briques, là une prise d’eau, un témoin mural de la hauteur d’une crue qui autrefois emporta deux vies, une jonction en pierre de taille avec un autre cours d’eau dévalant de la Ramasse, un lavoir, ailleurs comme des quais et à chaque coude du ruisseau providentiel, lové en pleine ville, plusieurs mètres en contrebas de la voirie agitée, la fraîcheur et le mystère des voûtes sous les ponts…et le calme de la vie aquatique: alevins, têtards, mini-crustacés d’eau douce.

A mi-parcours ce sont les élèves de 4ème Découverte Pro. , sous l’œil de Monsieur Richard BRAJON, enseignant, qui ont autrement séduit les visiteurs et les élus avec un somptueux buffet de brochettes et jus de fruits.

Et encore, au terme du circuit, bien en amont, à deux bons kilomètres du centre-ville, avant que le Rhônel ne soit dompté et impliqué de force dans l’industrie des anciennes manufactures, les élèves du Cep d’Or ont créé les autres surprises de ce vernissage : six pots colorés, alignés en sentinelles décoratives, chacun marqué d’une lettre-initiale de cet emblématique ruisseau portant la vie et la prospérité à des générations de Clermontais, puis un panneau représentatif des principales espèces végétales de cet espace rendu à la nature et enfin, sur un talus de blocs calcaires géants, les empreintes colorées de jeunes du Cep d’Or marqués par un territoire et sa population qu’ils ont choisi, avec leurs professeurs, d’honorer à leur façon.

YM